UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al Facult� des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Daigle Marc
Professeur retrait, consultant en valuation de programmes
Universit du Qubec Trois-Rivires

Daigle, M. (1992). valuation des programmes de prvention du suicide. Recherche sur l'actualit correctionnelle, 4(3), 23-25.

Dj, l'valuation des interventions en prvention du suicide est chose complexe: en milieu carcral, elle l'est d'autant plus que l'on cherche savoir qui est responsable du suicide, le particulier ou le systme carcral. C'est supposer alors que le rgime carcral, en soi, est gnrateur de suicide et en porte la responsabilit premire. Quoique ce facteur systmique ne soit pas entirement rejeter, il faut envisager en mme temps qu'il n'exerce forcment un effet de cause dans le cheminement suicidaire de l'individu. En effet, l'incarcration n'est peut-tre que le symptme social manifeste des problmes du dlinquant, lesquels le prdisposeraient justement au suicide. La thorie qui veut que le rgime caracral soit responsable des personnes places sous sa garde a des limites. Certes, il incombe aux autorits correctionnelles de faire rgner dans les prisons des conditions qui minimisent le risque de suicide chez les dtenus. En ce sens, le rgime carcral porte la mme "responsabilit" que la socit envers ses membres. Le dbat sur la responsabilit des intervenants risque cependant de dcharger l'individu suicidaire de la responsabilit d'un acte qui est justement d'une rare individualit et intimit. Szasz souligne l'ambigut d'assigner des personnes la surveillance d'autres personnes supposes "irresponsables". Hormis les cas de troubles mentaux manifestes, l'auteur soutient dans cet article que l'individu doit rester l'ultime responsable de ses actes, ce qui n'exclut pas de lui offrir l'aide dont il a besoin. En effet, dcharger l'individu de la responsabilit de ses actes, c'est effectivement le dominer. L'un dcoule naturellement de l'autre. Le rgime carcral doit faire face ses responsabilits mais sans dpasser les limites de ses droits. C'est dans cet esprit que le Service correctionnel du Canada doit planifier ses interventions en prvention du suicide.

Cote : GD 015

Mise à jour : 8/26/2004

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al  ›  Mise � jour : f�vrier 2006