UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al Facult� des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Gratton Francine
Professeur
Facult des Sciences Infirmires - Universit de Montral

Gratton,F. (Avril 2001) Le suicide, un secret de famille dvoiler ou retenir? Confrence tenue lors du Premier congrs international de la francophonie en prvention du suicide par Association qubcoise de suicidologie (AQS). Qubec, Canada.

Lors de recherches effectues dans le but de reconstituer l'histoire de vie d'adolescent(e)s et de jeunes suicid(e)s, nous avons effectu des entrevues en profondeur avec plus d'une soixantaine de personnes endeuilles par suicide. Au cours de ces rencontres, surtout avec les trs proches des jeunes suicids, nous avons ctoy leur douleur, leur tristesse, leur colre, leur culpabilit, leur questionnement, leur solitude. Nous avons aussi peru le silence, sous diverses formes, entourant cette exprience. Ces changes ont suscit beaucoup de questions sur ces non-dits, sur ces secrets autour du suicide et sur le deuil vcu par ces proches. Grce une subvention du Conseil qubcois de la recherche sociale*, nous avons recens plusieurs crits susceptibles de nous clairer sur les concepts de secret et de deuil suite un suicide. Nous aimerions prsenter les rsultats de cette recherche, plus particulirement ceux concernant l'aspect secret lorsqu'il s'agit de suicide. Aprs avoir dgag les principales caractristiques du secret, nous identifierons ses principales fonctions ainsi que sa trajectoire et les squelles qu'il peut laisser (les aspects individuel et transgnrationnel). Aux diverses dimensions du secret, nous aurons le souci d'intgrer constamment la situation des endeuills par suicide et faire part de rflexions concernant les consquences de retenir ou rvler un secret de famille reli au suicide.

Cote : DG 006.1 e

http://www.cam.org/~suicide/actes/J12_2.pdf

Mise à jour : 9/29/2005

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al  ›  Mise � jour : f�vrier 2006