UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al Facult� des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Farand, L., Renaud, J., & Chagnon, F. (2004). Adolescent suicide in Quebec and prior utilization of medical services. Canadian Journal of Public Health, 95(5), 357-360.

Contexte : La maladie mentale constitue le principal facteur de risque du suicide chez les adolescents, mais plusieurs tudes ont montr quune faible proportion seulement de ces victimes de suicide avait reu des services de sant mentale au cours des mois prcdant le suicide. Lobjectif de cette tude est de dcrire lutilisation des services mdicaux par les adolescents qubcois stant suicids, au cours de lanne prcdant leur suicide.
Mthode : Tous les cas de suicide de personnes de moins de 19 ans stant produits au Qubec sur une priode de cinq ans ont t extraits des bases de donnes des coroners. Les donnes sur lutilisation des services mdicaux par les victimes ont t extraites des bases de donnes sur le paiement des mdecins de la Rgie de lassurance maladie du Qubec (RAMQ) et des bases de donnes sur les hospitalisations au Qubec (MED-ECHO). Ces donnes ont t analyses selon le type et lintensit des services mdicaux reus (physiques ou psychiatriques), le type de dispensateur de soins (omnipraticien, psychiatre ou autre mdecin spcialiste) et la chronologie des interventions en rapport avec la date du suicide.
Rsultats : Soixante-dix huit p. cent des adolescents qubcois stant suicids ont eu recours des services mdicaux au cours de lanne prcdant leur suicide. Cependant, seulement 12 % de ces adolescents ont reu des services pour des problmes psychiatriques, et seulement 9,9 % ont rencontr un psychiatre au cours de cette priode. Les omnipraticiens et les mdecins spcialistes non psychiatres ont fourni des services pour des problmes psychiatriques respectivement 5,6 % et 0,7 % des futures victimes de suicide quils ont rencontres en externe, et lintensit de ces services a t trs basse.
Interprtation : Ces rsultats donnent penser que le niveau de reconnaissance et de traitement mdical des problmes de sant mentale chez les adolescents qubcois qui vont se suicider est bas, bien quune grande partie dentre eux rencontrent un mdecin au cours de lanne prcdant le suicide. Ceci suggre que des programmes de formation sur le suicide et la sant mentale des adolescents devraient tre offerts aux omnipraticiens et aux mdecins spcialistes non psychiatres.

Cote : JF 004

Mise à jour : 9/10/2004

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al  ›  Mise � jour : f�vrier 2006