UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al Facult� des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Lalibert, A. (2007). Un modle cologique pour mieux comprendre le suicide chez les Autochtones : Une tude exploratoire. Thse de doctorat. Montral: Universit du Qubec Montral.

Depuis une trentaine dannes, le taux de suicide de plusieurs communauts autochtones connat une hausse constante. Des tudes suggrent que le niveau de dtresse ou de fonctionnement familial est un lment essentiel dans ltiologie du suicide parmi les Autochtones, mais sans prciser davantage. Les vnements de vie jouent un rle dans le suicide des Autochtones et il est souponn que parmi plusieurs adultes dcds par suicide, un rejet dune personne significative a prcipit le geste suicidaire. Cependant, la majorit des donnes disponibles sur le suicide en milieu autochtone sont drives dtudes sur des agrgats. Aucune tude na examin de faon prcise les situations lenfance possible de crer une vulnrabilit au suicide, les vnements de vie vcus prcdent le suicide, ni comment ces vnement et les circonstances contextuelles convergent pour crer une dynamique suicidaire chez un individu vivant en milieu autochtone. Pour pallier ces lacunes, cette tude exploratoire fait la chronologie par analyse rtrospective et selon une perspective cologique de la trajectoire de vie dAutochtones dcds par suicide. Plus prcisment, les objectifs de cette recherche consistent 1) tablir le profil des communauts participantes comprenant les donnes sociodmographiques, le taux de suicide, lopinion de certains intervenants et dirigeants sur la situation vcue au sein de ces dernires et les liens interpersonnels entre certains suicides; 2) prsenter les caractristiques des cas de suicides recenss, 3)analyser les vnements de vie survenus durant la dernire anne de la vie des cas, soit la nature et la frquence de ceux-ci et plus prcisment, vrifier si les cas ont subi un rejet important dune personne significative peu de temps prcdant leur suicide et 4) analyser les situations familiales vcues durant lenfance des cas, savoir sils ont vcu au sein dune famille pouvant tre qualifie de dysfonctionnelle et plus prcisment, vrifier si les cas ont subi un rejet important de la part dune figure parentale.

La recherche est entreprise dans quatre communauts autochtones du Qubec, comptant entre 1 000 et 1 700 habitants. Les cas sont tous les Autochtones adultes (18 ans et plus) dcds par suicide entre 1983 et 2002, issus dune des quatre communauts pralablement cibles pour lesquels un rpondant a pu tre identifi. Les rpondants cibls pour cette tude sont les membres de la famille immdiate de la personne dcde par suicide. Les donnes sur les vnements vcus durant la dernire anne de vie et les situations familiales lenfance sont collectes par le biais de deux entrevues semi-structures, soit le Life Events and Difficults Schedule (LEDS) et le Child Experience of Care and Abuse (CECA). Les dossiers du coroner et les rapports de police sont examins afin de corroborer les informations. Lanalyse des donnes est soutenu par les instruments et comprend une analyse descriptive des caractristiques des cas, une analyse approfondie des vnements et difficults de vie vcus durant les 12 mois prcdant le dcs ainsi que lvaluation des attitudes et des soins parentaux, des pertes et des expriences prcoces dadversits vcus au cours de lenfance. Lanalyse comprend galement une analyse socio-historique descriptive des communauts participantes.

Les rsultats de cette tude renseignent, entre autres, sur les nombreux stresseurs quont d affronter les cas au cours de leur vie et les stratgies adoptes par les cas pour y faire face. La typologie labore renforce la notion de lexistence de plus dun type de trajectoire menant au suicide, soutenant la ncessit dapprofondir les connaissances sur ce sujet par dautres tudes plus prcises. Le taux de suicide lev et le contexte communautaire dltre tmoignent dun milieu de vie dans lequel les freins lpanouissement individuel et collectif abondent. Les dtails des vnements de vie vcus durant lanne prcdant le suicide indiquent la prsence de stresseurs importants aux plans familial, conjugal et individuel. Les caractristiques des cas informent que la majorit dentre eux sengagent dans des comportements autodestructeurs, tel labus de substances prohibes, et parfois, ds un trs jeune ge. Ces comportements peuvent sinterprter comme lexpression dun malaise profond prsent depuis plusieurs annes. Lanalyse des interactions parent-enfant lenfance suggre que le milieu familial dorigine peut crer une vulnrabilit importante qui amne lindividu sengager dans cette trajectoire autodestructrice en adoptant des comportements risque. En ce qui concerne les circonstances entourant le dcs, la grande majorit des suicides ont lieu dans les heures suivant le dernier vnement grave, aux petites heures du matin, alors que les personnes sont en tat dbrit. La fentre permettant une intervention de crise est trs troite et les intervenants formes ne sont gnralement pas disponibles ces moments. Par contre, ces donnes appuient une prvention prcoce du suicide en soutenant une croissance saine de lenfant et un soutien aux parents. La famille doit tre un lieu scuritaire et scurisant pour les enfants ce qui leur permettra de devenir des adultes rsilients et panouis. Les efforts de prvention du suicide doivent donc se concentrer sur les familles actuelles dans le but de les aider dvelopper des adultes sains et heureux.

Cote : LALa.01 T&M

Mise à jour : 5/10/2007

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al  ›  Mise � jour : f�vrier 2006