UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Houle Janie
Professeure
Université du Québec à Montréal, Département de psychologie

Houle, J. & Guillou-Ouellette, C. (2012). Profil des personnes décédées par suicide dans la région de Montréal. 2007-2009. Rapport de recherche. Montréal: Centre de recherche et d'intervention sur le suicide et l'euthanasie (CRISE), Suicide Action Montréal.

La région de Montréal est celle qui compte le plus grand nombre de décès par suicide de la province, soit environ 200 suicides par année. Cette étude a pour but de décrire les caractéristiques des personnes décédées par suicide au cours des années 2007, 2008 et 2009, pour l’ensemble de la région de Montréal ainsi que pour chacun de ses douze territoires de CSSS. Une collecte de données a été réalisée au Bureau du coroner en chef à Québec où sont conservés les dossiers complets constitués par les coroners pour chaque personne décédée par suicide. La grille de collecte des données comporte 50 éléments d’information répartis en huit sections : a) profil sociodémographique; b) état de santé mentale; c) état de santé physique; d) examen toxicologique; e) circonstances entourant le décès; f) manifestations suicidaires; g) utilisation des ressources; h) autres informations pertinentes. Au total, 566 personnes se sont enlevées la vie entre 2007 et 2009 dans la région de Montréal. La collecte de données dans les dossiers du Coroner a révélé que la procédure d’investigation dans les cas de décès par suicide n’est pas uniforme et que les taux élevés de données manquantes nuisent à la validité du portrait pouvant être établi à l’aide de cette source d’information. Tout en faisant preuve de prudence dans l’interprétation des résultats, il apparaît clairement qu’il existe une grande disparité entre les territoires de CSSS, tant dans les taux de suicide, que dans les caractéristiques des personnes qui s’enlèvent la vie. Une adaptation des stratégies de prévention du suicide est donc nécessaire é l’échelle locale et ne peut être accomplie sans une bonne connaissance des caractéristiques des personnes qui se donnent la mort au sein d’un territoire donné.

Erratum: Dans la version rendue disponible sur cette page, entre le 23 et le 30 octobre, nous aurions dé lire dans la section Contexte é la page 1 "Jusqu'é tout récemment, le Québec était la province qui affichait le taux de suicide le plus élevé au pays. Aujourd’hui, le Québec ne détiendrait plus la palme de ce triste palmarès." et non "Le Québec est la province qui affiche le taux de suicide le plus élevé au pays."

Sélectionnez

http://www.crise.ca/pdf/houle-guillou-ouellette-CRISE-2012-2.pdf

Mise à jour : 1/31/2013

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : février 2006