UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al Facult� des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  
Publication du membre du CRISE

Bardon, C., Morin, D., Ouimet, A.-M. et Mongeau, C. (2014). Comprendre et prvenir le risque suicidaire chez les personnes prsentant une dficience intellectuelle ou un trouble du spectre de lautisme : consultation dexperts. Montral : CRISE-UQM et CRDITED de Montral.

La problmatique du suicide chez les personnes ayant une dficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de lautisme (TSA) est un phnomne peu connu et il nexiste actuellement pas doutils de prvention et dintervention spcifiques aux problmes suicidaires adapts ces populations. Ce projet a pour objectif de faire le point sur les connaissances scientifiques et cliniques concernant cette problmatique afin de formuler des recommandations pour la recherche et la pratique. Pour ce faire, le CRISE-UQM et le CRDITED de Montral ont effectu une revue de littrature et ont organis un forum de consultation rassemblant un groupe de 32 experts en DI/TSA, en prvention du suicide et en dveloppement doutils cliniques. Les constats principaux de ce travail exploratoire sont que : 1. Lincidence du phnomne nest pas connue, mais semble importante, particulirement chez les personnes ayant un TSA ou une DI lgre; 2. Plusieurs facteurs de risque ou de protection seraient communs avec ceux de la population gnrale, mais certains dentre eux auraient un plus grand impact. Les pertes, deuils, transitions, intimidation, dsespoir, tentatives de suicide antrieures, changement significatif du niveau de fonctionnement de base, impulsivit, consommation de substances, annonce de diagnostic, ont t identifis comme facteurs de risque discriminants chez ces populations; 3. Le reprage et lestimation du risque suicidaire devraient tenir compte du niveau de fonctionnement de base de la personne, de ses spcificits cognitives, langagires et cliniques, et comporter une validation, auprs de la personne, de sa comprhension des propos suicidaires verbaliss, ainsi que faire appel plusieurs sources dinformation; 4. Les pratiques de prvention et dintervention devraient considrer et traiter tous les comportements suicidaires, anticiper et agir sur les sources de dtresse, approfondir la comprhension de la mort et travailler sur les forces, lespoir et les habilets sociales et de communication de ces personnes. En conclusion, ces travaux montrent quil est important de dvelopper la recherche afin de soutenir les cliniciens dans leur pratique et damliorer les connaissances sur la problmatique suicidaire, lestimation du risque, la prvention et lintervention auprs des personnes ayant une DI ou un TSA.

Mise à jour : 3/2/2018

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Universit� du Qu�bec � Montr�al  ›  Mise � jour : f�vrier 2006