UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
CRISE
UQAM  ›  CRISE  ›  Communiqués de presse
Communiqués de presse

Le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) de l’UQAM reçoit une importante subvention pour développer des recherches sur le suicide et sa prévention

Montréal, le 22 juin 2004 - Le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) de l’UQAM a reçu une subvention du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) pour appuyer son programme scientifique et contribuer au développement des connaissances sur le suicide et sa prévention ainsi que sur l’euthanasie. Cette subvention de plus de six cent mille dollars (612 000$) représente l’une des plus importantes sommes accordées dans le cadre du Programme de soutien aux équipes de recherche.

«Nous sommes très fiers de compter parmi les récipiendaires de ce concours très compétitif. Cette subvention encourage la réalisation de plusieurs projets de recherche qui misent sur les partenariats développés entre les chercheurs et les milieux de pratique. Le CRISE multiplie ses efforts pour favoriser l’accès aux connaissances. La programmation scientifique du Centre prévoit d’ailleurs l’organisation d’activités de transfert des connaissances», a annoncé Brian Mishara, directeur du Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) de l’UQAM.

«Les causes du suicide sont complexes et multidéterminées. Des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui concernent les individus, les familles, les communautés et la société sont en jeu. Aucun facteur isolé ne peut suffire à expliquer en soi le suicide», a rappelé Brian Mishara, chercheur de renommée internationale qui agit également comme vice-président à l’Association internationale pour la prévention du suicide.

Créé en 1997, le Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) s’enrichit de l’expertise de chercheurs issus de différentes disciplines qui exercent dans les hôpitaux, les universités et les organismes gouvernementaux. Établis dans différents milieux touchés par la prévention du suicide, les partenaires du CRISE sont engagés dans de nombreux projets de recherche.

Les taux de décès par suicide au Québec figurent parmi les plus élevés au Canada et dans l’ensemble des pays occidentaux. En 2001, plus de mille québécois sont décédés par suicide (1 314) ce qui représente un nombre 2,2 fois plus élevé de décès que ceux causés par des accidents automobiles selon l’Institut de la statistique du Québec. Les tentatives de suicide, environ 100 fois plus fréquentes que les suicides, provoquent de graves traumatismes pour les personnes et leur entourage.

Le CRISE s’est donné pour mission de contribuer à la prévention du suicide et à la réduction de ses impacts négatifs en encourageant l’avancement et l’utilisation de connaissances interdisciplinaires sur le suicide et sa prévention ainsi que sur l’euthanasie. Le résultat d’enquêtes menées auprès des organismes qui oeuvrent en prévention du suicide a inspiré l’adoption de son programme scientifique.

- 30 -

Renseignements :
Natalie Bourcier
Responsable des communications
Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie
Téléphone : (514) 987-3000, poste 2283#
Courriel : bourcier.natalie@uqam.ca

Source :
Jennifer Desrochers
agente d’information
Téléphone : (514)987-3000, poste 7730#
Télécopieur : (514) 987-3251
Courriel : desrochers.jennifer@uqam.ca

 
CRISE   ›  crise@uqam.ca
UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : février 2006